• From: "Olivier Dassault" <odassault@assemblee-nationale.fr>
    To: <annie_ducastel@hotmail.com>
    Subject: Re: Une idee de combat commun
    Date: Wed, 12 May 2004 15:59:43 +0200

    Merci, chère Madame, pour votre message et votre soutien auquel je suis
    sensible.

    Bien à vous,

    Olivier Dassault
    Député de l'Oise

    votre commentaire
  • Subject: Une idee de combat commun
    Date: Wed, 12 May 2004 11:45:18 +0200 (CEST)
    From: annie_ducastel@hotmail.com
    To: Le noyau dur...

    Monsieur,

    C'est avec joie que j'ai pris connaissance de votre proposition de loi
    pour mettre les chomeurs et les RMistes à la disposition des communes ou
    de leurs groupements afin de leur confier des activités d'intérêt général.

    Quel bonheur de voir enfin quelqu'un décidé à faire travailler ce tas de
    fainéants.

    Pour ma part je suis adhérante d'une association qui fait actuellement
    parler d'elle avec la mise en vente de son kit anti-grève. Vous devez la
    connaitre, il s'agit de Liberté Chérie. Comme vous le voyez nos combats
    se rejoignent pour remettre au travail cette France que nous aimons tant.

    L'idée m'est venue que nous pourrions joindre nos efforts. Pourquoi ne
    pas faire travailler les chomeurs et autres assistés les jours de grève
    à la place des grèvistes ? Une belle idée qu'en pensez vous ?

    Même si je n'en ai pas encore parlé, je suis sûre que notre association
    serait prête à se lancer dans une campagne de sensibilisation auprès des
    médias dans cette voie, nous commençons à avoir de sérieux contacts
    parmis les journalistes.

    Il m'est egalement venu aux oreilles que vous êtes parmi les courageux
    députés qui proposent de rétablir la peine de mort pour les terroristes.
    Encore une fois bravo.

    Pensez vous que l'on puisse un jour considérer les grèvistes comme des
    terroristes ? Après tout ils paralysent tout le pays et font perdre des
    sommes folles aux entreprises françaises. L'idée n'est pas si bête. Mais
    c'est peut être aller trop loin pour l'instant. Petit à petit l'oiseau
    fait son nid.

    Dans l'attente de votre réponse et avec tous mes remerciements pour
    votre combat.

    Annie Ducastel née Marechal.




    votre commentaire
  • Petit rappel des faits : 16 députés de l'ultra-droite ont déposés deux projets de loi,
    un pour le rétablissement de la peine de mort, l'autre pour le travail forcé des chômeurs de plus de trois mois.

     Sébastien part à l'assaut sur les deux fronts
    et, divine surprise, Olivier Dassault lui répond.
    Un coup magistral qui motive.
    Sébastien dit lui-même pratiquer le Dassault textuel, la preuve ci-dessous :

     Monsieur le député,

     Si je vous écris aujourd'hui, c'est que vous avez apporté votre soutien à deux propositions de loi qui me semblent mettre en exergue, et en avant, votre courage d'élu. La première « mettant les demandeurs d'emploi et bénéficiaires du revenu minimum d'insertion à la disposition des communes oude leurs groupements afin de leur confier des activités d'intérêt général etde les inciter à une recherche active d'emploi » ;
    la seconde « tendant à
    rétablir la peine de mort pour les auteurs d'actes de terrorisme. »

    Je voulais tout simplement vous féliciter. En ces temps où l'on a tendance à laisser dire que la politique ne sert à rien et où de chagrins esprits osentlaisser entendre qu'il n'y aurait pas de différence entre la droite et lagauche, vous vous faites les hérauts d'une modernité trop souvent bafouées dans les médias altermondialistes, anarchisants ou même simplement bien pensants.

    D'aucuns auraient voulu vous accuser d'une guerre contre l'intelligence :

    vous prouvez avec brio que votre guerre se situe ailleurs, et qu'elle est juste : non à la barbarie, non au parasitisme.

    La logique de l'ensemble n'échappera à personne : les terroristes sont des plaies qu'il faut cautériser au fer rouge. Et où recrutent-ils ? Chez ces jeunes « je m'en foutiste » qui profitent du système et vivent sur notre dos. Où ils sont en bonne position pour nous poignarder le moment venu. Il est temps que cela cesse.

    Sachez que je vis malheureusement dans une circonscription dont le député,bien qu'affilié au même parti que vous, est bien plus timoré. Il ne s'engage que pour des projets de lois consensuels et anecdotiques qui ne font guère avancer le schmilblick. Il s'intéresse plus, il faut le dire, aux grands voiliers qu'aux projets de loi. Et j'en suis outré.

    Pas le genre à se battre pour la France, si vous voyez ce que je veux dire.

    Ma question est donc la suivante : je suis tout à fait prêt à vous rejoindredans votre combat pour une France qui renoue avec ses vraies valeurs. Celles qui ont permis à mon père de gérer, la tête haute, les événements de 1940, loin des terroristes londoniens et des inactifs primaires qui, fainéants au point de refuser les proposition de travail en Allemagne, préféraient se regrouper en communauté dans les campagnes pour vivre d'eau fraîche et d'air pur en élevant des caprins. Notez au passage que ce fut bien parmi ces inactifs pathologiques que les terroristes recrutèrent leurs hommes de main: il ne faut pas oublier les leçons de l'Histoire.

    Ce sont toujours contre ceux là que nous devons nous battre, et je ne vous remercierai jamais assez de le faire haut et fort à l'Assemblée nationale.
    Ma question est donc fort simple : comment puis-je vous aider dans votre combat ? Avez-vous des tracts à distribuer ? Des réunions à organiser ? Au besoin, je suis même disponible pour toutes les opérations, fussent-elles les plus spéciales, qui pourraient faire avancer votre cause.

     Avec mes sincères remerciements pour votre courage et votre ténacité,

    Jean Gravelli

    Rouen

     Réponse d'Olivier Dassault

     MIlle mercis, cher Monsieur, pour votre message auquel j'ai été très sensible et pour vos encouragements.

     Bien cordialement,

     Olivier DASSAULT

    Député de l'Oise

     Craignant d'avoir été mal compris, notre brigadiste enfonce le clou !

     Monsieur le député,

     je vous remercie vivement pour vos remerciements si véloces et qui me vont droit au coeur : ainsi, il reste de bons français à l'Assemblée nationale.

    Néanmoins, si vous avez lu ma missive jusqu'au bout, vous aurez vu que je me tiens à votre disposition si vous avez besoin d'un coup de main : n'hésitez pas à faire appel à moi.

     Très cordialement,

     Jean Gravelli

     Non, non, O. Dassault avait bien lu, la preuve :

     :"Olivier Dassault" <odassault@assemblee-nationale.fr>  À:"Gravelli Jean"

    <gravellijean@yahoo.fr>

    Objet:Re:_Re:_Félicitations

    Date:Wed, 12 May 2004 11:32:44 +0200

     Cher Monsieur,

     Votre soutien me touche. Je ne manquerai pas de faire appel à vous et à vous tenir informé de mes activités. Vous avez également fort à faire à Rouen.

     Amicalement,

     O Dassault

     Vous noterez la familiarité de la signature. Sébastien vient de se faire un nouvel ami !


    votre commentaire
  • Parmi les 47 députés favorables au rétablissement de la peine de mort, 16 sont aussi favorables à une sorte de rétablissement de l'esclavage pour les "chômeurs fainéants" qu'ils voient partout ! Bertrand Julien inaugure un nouvel assaut du HTTP FRONT, en écrivant à Olivier Dassault.

    Ami député bonjour,

    Mon très cher ami Roger Pierre, qui n‚est pas l‚acteur mais le concessionnaire Volkswagen de la rue Laval à Vichy, m‚a parlé avec enthousiasme des projets de lois que vous déposez.
    Comme je vous comprends. Tenez, mon gendre qui est au chômage depuis un an, il ne fait rien de ses journées alors qu‚il est en parfaite santé, à 23 ans à peine.
    Il passe son temps à regarder la télé où on voit des imbéciles gagner plein d‚argent à jouer aux fermiers. Alors forcément, lui veut faire pareil et refuse toutes les offres de l‚ANPE.
    Pas plus tard qu‚hier, il a encore refusé un emploi de chauffeur-livreur chez Renault. De mon temps, j‚aurais jamais pu faire pareil.
    Je suis né en mars 1930 et dès février 43 mon père m‚a envoyé au STO pour apprendre la vie et l‚allemand. Ça occupe qu‚il me disait toujours en riant. Le soir, je l‚aidais dans son épicerie qui était dans la cave. C‚est comme ça que mes parents se sont acheté le manoir dans l‚Aveyron.
    A la libération mes parents ont bien joué le coup avec d‚autres résistants de la dernière heure et comme ça ils ont ouvert une vraie boutique avec pignon sur rue. Depuis j‚ai repris la boutique, Au Bon Français, et je n‚ai jamais arrêté de travailler.
    Alors quand je vois mon gendre qui fait rien de ses journées, je suis éc?uré.
    C‚est vrai qu‚il est un peu diminué depuis qu‚il s‚est tiré une balle dans la tête il y a deux mois parce que tous les patrons lui claquaient la porte au nez sous prétexte qu‚il était arabe. Mais il est très habile de ses doigts et manie son fauteuil roulant comme personne.

    Avec votre loi, il pourra toujours tondre le gazon de la mairie de chez nous, en modifiant un peu son fauteuil.

    Merci pour votre soutien aux classes laborieuses.

    Bien à vous.

    Bertrand Julien
    « Au Bon Français »
    12 rue Faurisson
    13593 Roques

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique