• Vos excès suffisent à montrer votre remarquable
    intelligence et permettent
    au moins d'éviter d'avoir à vous répondre
    longuement.
    Jean-Christophe LAGARDE

     

    A quoi Josette a
    répondu:

     

    Josette Lalochère
    Lycéenne
    à
    Sainte-Bernadette

     

     

     


    Monsieur le député,

     

     

     

    J'ai bien reçu votre gentil mot sur mon ordinateur
    et je vous en remercie de tout coeur. J'ai apprécié les mots "remarquable
    intelligence" dans l'appréciation que vous me donnez. Est-ce que je peux
    utiliser votre mail pour mon livret scolaire? En effet je passe le bac de
    français et j'aurai bien besoin
    de l'appui de personnalités, vu que c'est
    mal parti pour moi à cause de mes positions qui sont proches des vôtres.
    Mon
    tuteur m'a mis dans une école de bonnes soeurs pour que j'aie une bonne
    éducation mais ici toutes les bonnes soeurs et les professeurs sont communistes
    sans compter les moeurs de l'internat je ne vous dis pas tout.
    Si vous
    pouviez me répondre un peu plus longuement en rajoutant des adjectifs sur mes
    qualités je vous en serai reconnaissante. Je vous envoie aussi ma photo par la
    poste, si je ne suis pas bronzée partout, c'est à cause du maillot.

     

    Je soutiens votre action pour couper les têtes et
    je suis, cher Jean-Christophe,

     


    votre Josette


    1 commentaire
  • Monsieur le député,

     

    Qu'est-ce que j'apprends ? Que toi et ta bande vous avez déposé un projet de loi pour rétablir la peine de mort !

     

    Quand j'ai lu ça, les bras m'en sont tombé. C'est une image, vu que je les ai perdu sur un champ de mine en 43 et c'est comme ça que j'ai pas fait le STO. Pour pondre une loi pareille, faut avoir perdu la tête, comme chante l'autre crétin avec Suzette.

     

    Le Papon il ne s'est pas fait raccourcir que je saches ! D'ailleurs il ne s'est jamais allongé non plus l'enfoiré. Et Bousquet, personne de lui a fait une tête de çon hein ! Pas sûr qu'on mette une cédille moi. Et Pétain nom de d'Yeu, c'est De Gaulle qui l'a sauvé sur ce cou là.  Et Klaus Barbie, il est bien mort en cellule où il avait l'eau courante et l'électricité, c'est y pas gégène tout ça. Et Touvier, protégé par les culs-bénits et gracié par Pompidou pour sévices rendus à la patrie.

     Les terroristes font régner la terreur, on est bien d'accord, non ? Et ceux-là ils jouaient aux billes sur la courbure de l'espace ou quoi ?

     

    Tu vois mon gars, mon grand-oncle Bertrand s'est fait tué dans un attentat avec son fils Julien au Maroc, en 1960.  Avec qui tu boufferais des petits fours de Monsieur l'ambasssadeur si le seul véritable coupable avait perdu sa couronne et ce qu'il y a en dessous, hein !

     

    Si tu rétabli la peine de mort pour les terroristes, n'oublie pas de demander l'extradition de Poutine. Pardon, j'oubliais, c'est du terrorisme d'Etat, pas toucher. Les mains sales mais la tête sur les épaules.

     

    La peine de mort, je suis contre. Sacha Guitry aurait dit tout contre, merci pour votre collaboration. J'aime pas Guitry.

     

    Bertrand Julien


    votre commentaire
  • Message envoyé aux députés Carayon et Dassault
    De: ebdc@free.fr
    À: bcarayon@assemblee-nationale.fr
    Cc: odassault@assemblee-nationale.fr
    Cci: francismizio.net@.MISSING-HOST-NAME., ebdc@wanadoo.fr
    Objet: proposition de loi sur le rétablissement de la peine de mort

    Monsieur le député,
    Si je me permets de vous envoyer ce mèl, c'est tout d'abord pour vous féliciter
    de votre initiative concernant le rétablissement de la peine de mort pour fait
    de terrorisme. Nous sommes cernés, acculés à de telles mesures par ces
    individus aussi dangeureux qu'impossibles à soigner. Permettez moi ensuite
    d'apporter ma modeste contribution de citoyen à votre entreprise. L'objectif
    est louable mais, lorsque nous devrons passer à l'acte, il faudra optimiser
    l'effet de dissuasion que la peine capitale est supposée avoir et jeter dans
    l'effroi et la peur le futur terroriste potentiel. Comme le disait il ya
    quelques années le clairvoyant Charles PASQUA, il faut terroriser les
    terroristes. Et pour cela, il faut que l'éxecution de la peine soit visible par
    le plus grand nombre. Pour des raisons de sécurité, il n'est sans doute pas
    possible de faire celà en public en place de grève comme c'était le cas jadis.
    En revanche, l'utilisation des techniques modernes pourrait décupler l'impact
    de telles sentences: Je me permets donc de vous suggérer d'apporter un
    amendement à votre proposition afin que les exécutions capitales soient
    diffusées en direct sur toutes les chaines de télévision publique ainsi que sur
    Internet. Afin de ne pas les confondre avec une vulgaire reconstitution
    historique, le bandeau "En Direct" devrait aussi être affiché sur l'écran.
    Je serais ravi et trés fier pour la France si ma contribution à la sécurité
    publique était acceptée.
    Veuillez agréer, Monsieur, l'expression de mes sentiments les plus patriotiques,

    Edouard-Bertrand Douste-Caillera

    votre commentaire
  • Monsieur le député,

    Je vous écris car, bien qu'étant Belge et fier de l'être, j'ai toujours gardé
    pour la France un grand attachement depuis mon passage à la Légion étrangère entre 1956 et 1964.
    Ma douleur à l'épaule, conséquences d'une balle kabyle, ne cesse de me le rappeler. Ce qui vous explique que je suis avec une grande attention tous les événements politiques et sociaux de votre pays.

    J'ai entendu parler du projet de loi que vous proposez en faveur du
    rétablissement de la peine de mort pour les actes de terrorisme. Sachez que je vous soutiens totalement sur ce sujet, ayant été, dans ma jeunesse, témoin et même victime de nombreux actes de terrorisme.

    Par contre, sauf votre respect, je n'ai pas l'impression que, tel qu'il est,
    votre projet soit viable pour des terroristes qui sont motivés par le fanatisme religieux. En effet, menacer de la peine de mort un terroriste basque ou breton peut porter ses fruits. En revanche, je ne vois pas trop l'effet dissuasif qu'aurait une telle mesure sur un membre d'Al Qaïda.

    En effet, un fanatique musulman non seulement se fiche comme de sa première djellaba de rendre son âme à Allah, mais le souhaite ardemment, sachant que, s'il a oeuvré pour ce qu'il juge être une sainte cause, il en sera récompensé au centuple dans l'au-delà.

    C'est pourquoi je voudrais vous soumettre quelques idées dans ce cas de figure, en m'inspirant de ma propre expérience durant la Guerre d'Algérie. A l'époque,nous ne nous embarrassions ni de morale inutile, ni de scrupules envahissants pour lutter contre la racaille terroriste. J'ai même rédigé un compte-rendu complet de ma période algérienne, mais mon fils tente de me dissuader de le publier, arguant qu'avec toutes ces histoires de sévices infligés aux prisonniers irakiens qui empoisonnent l'existence des
    armées américaines et britanniques, il ne serait pas bon d'en « rajouter une
    couche » (je le cite) et de faire l'apologie de la torture. Aucun cran, ces
    jeunes !

    Toutefois, dans le cas qui nous préoccupe, il n'est certes pas question de
    recourir à la torture – nous restons humains, alors que nos adversaires le sont maheureusement pas – mais de faire preuve d'ingéniosité pour inventer une peine capitale qui soit réellement dissuasive.

    Mon plan se base sur la phobie qu'a tout bon musulman envers les porcidés,
    animal impur entre tous à ses yeux.

    Evidemment, la solution de facilité serait de jeter tout vif le dit terroriste
    à un troupeau de cochons affamés. Mais nous sommes humains, ai-je déjà dit.
    Autre variante, ne donner que le cadavre aux porcs. De toute façon, dans ces cas de figure, plus personne ne voudrait manger ces cochons-là. Inutile de procéder à un tel gâchis de noble cochonnaille...

    Non, il suffirait plutôt de menacer d'exécuter le condamné enveloppé dans une peau de cochon – voire une peau de sanglier, pour ajouter une touche d'esthétisme. Je peux vous assurer qu'avec une telle perspective les assassins fanatiques réfléchiraient à deux fois avant de supprimer d'honnêtes occidentaux.

    En espérant vous avoir été de quelque utilité,

    Veuillez agréer mes sentiments les plus respectueux,

    Jérôme Vanderbeek,
    Adjudant-chef à la retraite.


    votre commentaire
  • Je ne crois pas que ce soit à moi qu'elle réponde, elle s'est trompée !
    Blaise propose le garottage, la lapidation, de devenir bourreau pour que cesse son chômage et voici la réponse :


    De:"Josette PONS" <jpons@assemblee-nationale.fr>  

    J'ai bien reçu votre courriel par lequel vous me faites part de votre désaccord concernant mon initiative parlementaire en faveur du rétablissement de la peine de mort pour les auteurs d'actes de terrorisme.

    Sachez que je comprends votre réaction et que je respecte votre position sur ce sujet. Je crois, tout comme vous, que l'abolition de la peine de mort constitue une évolution majeure de nos sociétés démocratiques. Pour autant, il me semble utile de susciter un débat autour de cette question pour deux raisons principales dont je tiens à m'expliquer auprès de vous.

    D'abord, je considère qu'il est urgent qu'une réflexion sur les peines de substitution puisse s'ouvrir dans notre pays. Ce débat, qui aurait du se tenir lors de l'abolition de la peine de mort en 1981, n'a malheureusement pas eu lieu. C'est pourquoi cette question ressurgit périodiquement à l'occasion des procès de grands criminels et, qu'aujourd'hui, 70 % des Français, lorsqu'ils sont consultés, sont favorables à la peine de mort.

    En effet, l'Etat a le devoir de protéger la société et les individus qui la composent contre les criminels. Est-il acceptable que les plus dangereux d'entre eux condamnés à la prison à perpétuité soient aujourd'hui libérés quelques années après les faits avec le risque de récidive que l'on connaît ? Je considère personnellement que non.

    Ensuite, je crois que nos démocraties ont trop longtemps sous-estimé la menace terroriste. Les attentats qui ont frappé Madrid, au cour de l'Europe, le 11 mars 2004, ont été parmi les plus meurtriers depuis la fin des années 70. Face à cette nouvelle forme de « guerre » sans règles et sans frontières, nos démocraties semblent souvent démunies. C'est pourquoi, il importe que la France et les pays européens puissent disposer de cette arme ultime de défense qu'est la peine de mort.

    Si, comme vous le soulignez justement, les kamikazes sont prêts à sacrifier leur vie, il n'en est pas de même des chefs des organisations terroristes qui vivent et préparent dans la clandestinité de nouveaux attentats. Que dire de ceux qui, condamnés à la prison à vie, continuent à communiquer depuis leur cellule avec leurs complices ? Que faire enfin devant le risque, demain, de voir des attentats perpétrés pour obtenir la libération d'un chef terroriste incarcéré et devenu le porte-drapeau d'un mouvement extrémiste ?

    Tels sont les quelques éléments complémentaires qui méritent à mon sens d'être pris en compte dans ce débat.

    Je vous prie d'agréer, Monsieur, l'_expression de ma considération distinguée.

     

    Ils sont fous, ou autiste ou ce sont des robots qui ne pensent pas mais répondent!


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique