• Dominique H. félicite Pandraud pour son initiative musclée...

    ------ Message transféré
    De : Dominique H.<dominique.hXXXXX@wanadoo.fr>
    Date : Wed, 26 May 2004 10:53:29 +0200
    À : <rpandraud@assemblee-nationale.fr>
    Objet : Observatoire de l'immigration

    Monsieur le Député,

    Je constate avec plaisir que le travail parlementaire, souvent décrié, peut accoucher de temps à autre d'une réflexion enfin utile et indispensable, avant qu'elle ne soit même transformée en acte.
    Votre proposition de loi N°1605, enregistrée le 13 mai 2004 à la Présidence de l'Assemblée nationale, et “portant création d'un Observatoire de l'immigration” arrive en effet à point nommé.

    Vous avez raison de pointer les chiffres, tous plus fantaisistes les uns que les autres, d'organismes officiels (tels l'inepte INED) qui s'emmêlent comme avec délectation les pieds dans leurs statistiques : il est donc impossible de connaître l'état exact, à la tête près, de la population immigrée qui vient, par on ne sait d'ailleurs trop quelles filières plus ou moins clandestines, voler le travail des Français honnêtes et qui n'ont pas la peau basanée.

    Il faut d'urgence que votre proposition de loi devienne, une fois adoptée par le Parlement qui jouit d'une majorité confortable, ce qui ne devrait donc pas poser de problèmes insurmontables, la colonne vertébrale d'une politique de filtrage sévère de toutes ces personnes indésirables en provenance des pays du Maghreb, d'Afrique noire ou d'Asie.

    Vous ne pouvez que souscrire à la célèbre phrase de Michel Rocard : “Nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde” ! Eh bien oui, il arrive, exceptionnellement, qu'un socialiste dise des choses intelligentes !

    L'Observatoire que vous proposez est une excellente initiative : son nom même (en abrégé : ODI, ce qui rappellerait en outre la fameuse chanson de Carlos : “Oh Dis donc ! Doudou ! Didi !” ou quelque chose de ce goût là), serait-il en outre une allusion au pseudo attentat de l'Observatoire dont un ancien homme politique chercha à tirer, vainement, un rocambolesque parti ?

    En tout cas, il est urgent que des sages se réunissent pour comptabiliser les flux et les reflux migratoires et mettent en œuvre, en fonction de ceux-ci, une politique d'éradication comme on le fait, dans les terres du Sud-ouest, avec les bécasses.

    Un mien ami, Monsieur Mamadou Diop Traoré, m'a dit qu'il serait volontiers candidat à un poste dans votre future institution, sous réserve qu'elle siège à Paris dans l'Observatoire du même nom (il habite à côté du métro Denfert-Rochereau). Ses fonctions actuelles de gardien d'immeuble et sa connaissance des populations indigènes vous seraient d'ailleurs sûrement d'un grand secours, c'est pourquoi je me permets de vous recommander sa candidature et me tiens à votre disposition pour tous renseignements utiles la concernant.

    Tenez bon la barre, Monsieur le Député, et ne vous laissez pas amollir par les bêlements des grandes âmes des députés de gauche... Poursuivez, sans dévier de la ligne de l'horizon, le chemin d'une France fière, unie et rassemblée autour d'un chef volontaire et qui désire garder, par-dessus tout, sa belle identité pure et française.

    Croyez, Monsieur le Député, à ma considération très respectueuse.

    Dominique H.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :