• Comme le jour tant attendu de la fête arrivait et que Franck et ses amis ne voyaient rien venir d'autre...

    " bonjour, c'est Franck, je vous ai écrit au sujet de la participation des assedics à la fête de l'entreprise.Je sors juste de la gendarmerie, et je me dois de vous expliquer ce qui s'est passé au cas où il y aurait des suites pour vous comme pour moi.

    Avant hier, je n'avais pas encore reçu votre réponse (les assedics non plus apparemment, mais je me méfie de ce qu'ils affirment) et comme le 21 arrivait, nous avons décidé d'agir coûte que coûte. On s'est côtisé pour acheter un pique nique sympa, et sur le coup des 10h.30, on s'est pointé à leurs bureaux, quelques uns d'entre nous s'étaient un peu déguisés, d'autres avaient apporté de quoi mettre un peu de musique et on a commencé sur le parking, devant la porte. Quand il s'est mis à pleuvoir, on est rentré dans le hall, en demandant l'autorisation ; et en attendant on a continué. Les gens étaient un peu étonnés, mais comme la dernière fois, seulement une minorité n'a pas suivi pour les mêmes prétextes.

    un responsable est venu nous voir en nous demandant très sèchement de quitter immédiatement les lieux, alors on lui a expliqué qu'on ne faisait pas de mal, que ça ne durerait pas toute la journée, qu'on partirait à la pause de midi en ne laissant aucun détritus derrière nous. Mais il s'est entêté, est devenu agressif et a claqué la porte de son bureau en criant qu'il appelait les flics. ça nous a un peu énervé, en plus on était un peu chaud avec un apéro si tôt dans la journée, mais on s'est pas démonté et on a resservi une tournée.

    Les choses ont dégénéré peu de temps après lorsque le même est ressorti furieux pour nous dire que la police arrivait. L'un de nous avait décidé sans rien dire de lui faire le coup du gars belge qui lance des tartes à la crème, et lorsqu'il a repointé son nez, il a reçu une large tranche de pain généreusement couverte de rillettes, ils se sont empoignés , on a essayé de les séparer, de discuter, ce qui a effectivement laissé le temps à la police d'arriver, et nous avons été quatre à nous faire embarquer.

    c'est pourquoi je vous écris si vite, lors de l'interrogatoire que nous avons eu, j'ai du raconter aux forces de l'ordre toute cette histoire, donner le nom de votre site, vos encouragements et vos adresses mail. je leur ai bien dit que vous n'y étiez directement pour rien, et surtout pas en ce qui concerne les débordements, mais ils m'ont répondu que pour l'exactitude du rapport ils devaient y faire figurer l'intégralité des faits, les préméditations ...etc

    j'espère que vous comprendrez que c'est sans intention de vous nuire que je leur ai tout dit, et j'espère surtout qu'il n'y aura pas de suite. Dans tous les cas, vous pourrez toujours prétendre que vous ne pouviez pas imaginer que ça irait jusque là, et au pire, faites porter le chapeau à votre hébergeur internet, comme font les petits branleurs (passez moi l'expression) qui écrivent des graffitis sur les publicités.

    recevez mes sincères salutations, Franck "

    votre commentaire
  • suite à une intercession de La Cassegrain...

     "Sophie,

    lisez ce mail qui nous est parvenu sur jaimemaboite, il est intéressant et peut être est-ce l'occasion de communiquer auprès des assedics.....
    Bonne soirée
    Sophie, vous pouvez compter sur nous pour essayer par tous les moyens de faire de cette fête une réussite.... !!!!!!!"


    ... Anne Sophie se jette dans la lutte sociale

    "Cher monsieur,

    Votre lettre me touche, d'autant que nous sommes convaincus que les demandeurs d'emploi sont les plus concernés par ce lien affectif porté à l'entreprise, justement parce qu'il leur manque ! L'ANPE a bien compris cela puisqu'elle nous à soutenu dans cette opération.Pouvez vous m'envoyer votre CV pour que je vois si je peux faire quelque chose au sein d'ETHIC ?

    En tous les cas vous avez raison : ce n'est pas parce qu'à un certain moment de votre vie vous hors du circuit (ce qui arrivera à tout le monde à un moment ou à un autre) qu'il ne faut pas soutenir l'univers de l'entreprise en souhaitant qu'il accueille le plus possible de salariés .
    Cordialement

    Sophie de Menthon"


    votre commentaire


  • mais il positive et demande de l'aide à la sympathique organisation :


    "L'année dernière, dans l'entreprise où je travaillais, nous avons participé à la fête que vous organisez. Comme c'est venu, simplement s'habiller différemment et s'arrêter un moment pour se parler et boire un verre entre collègues.

    notre entreprise a fermé il y a 7 mois maintenant, et je continue à voir certains de mes anciens collègues (quelquefois au bureau d'assedic, ce qui ne nous fait qu'à moitié plaisir).

    Un jour d'affluence, alors que nous attendions depuis deux bonnes heures, et discutions, une idée nous est venue : nous sommes toujours des travailleurs, malchanceux mais toujours des travailleurs, pourquoi ne pas proposer aux assedic (et surtout aux personnes qui attendaient avec nous) de se joindre malgré tout à cette nouvelle édition de la fête
    de l'entreprise?

    Nous en avons parlé dans la salle d'attente, tout le monde n'a pas suivi bien sûr, des personnes nous ont même renvoyé paître "mais t'es chomdu, qu'est ce que tu vas te prendre la tête avec leur fête?" nous avons un peu insisté, essayé d'expliquer notre démarche, positive, mais rien n'y a fait. Peu importe, il s'agissait d'individus et globalement la proposition a été plutôt bien reçue par les personnes présentes. Si certains souhaitent plonger dans l'isolement que peut on y faire ?

    Puis nous sommes allés présenter notre demande au guichet, et là nous avons reçu un refus quasiment net. "L'assedic n'est pas une entreprise", "nous avons autre chose à faire" et même des explications sur son fonctionnement que je vous épargnerai ici. Le ton s'est un peu envenimé lorsque l'un de nous a fait remarquer que nous signions des contrats avec les assedic, et que donc peut être il y avait là une forme d'entreprise, du moins dans les textes.

    Si je m'adresse à vous, c'est qu'il me semble que votre organisation qui parait grandir et reçoit nombre de soutiens, pourrait peut être appuyer notre démarche, je sais bien que c'est un peu bon enfant dans des conjectures très dures, et que peut être vous aussi vous avez d'autres chats à fouetter, mais il nous semble malgré tout que si nous aussi nous
    pouvions participer à cette fête, les temps difficiles que nous traversons et les problèmes de réinsertion que certains d'entre nous avons pourrait être sinon adoucis, du moins galvanisés par l'envie de rejoindre la grande famille, un jour.

    franck, ex-ex-pert comptable.

    ps- je n'ai pas précisé l'entreprise qui m'employait, on ne parle pas des morts, mais le bureau d'assedic est celui d'Aubenas, peut être un petit mot de votre part, à eux et à nous, enfin je veux dire une réponse à cet appel. Merci d'avance."

    votre commentaire

  • Jean-Claude est Belge, mais il se sent concerné.


    Date: Sun, 3 Oct 2004 11:14:44 +0200 (CEST)
    From: durant jean-claude
    Subject: la fete de l'entreprise

    Bonjour Monsieur, Madame,

    Voila je suis Belge et je travaille depuis 23 ans dans une petite entreprise pas loin de chez moi qui s'occupe de mettre en forme les boites pour les pralines fourrées d'une grande chocolaterie très réputée. Oui ce travail est encore pratiqué manuellement, avant une partie était réalisée à la prison mais à présent ceux-ci sont trop chers. Enfin ce n'est pas le propos à présent si je vous écris c'est parce que Monsieur George notre patron - oui on est un peu comme dans une grande famille et tout le monde s'appelle par le prénom, faut dire qu'on n'est pas très nombreux aussi c'est plus facile et plus sympa pour tout le monde- Notre patron Monsieur George prend sa retraite ce mois d'octobre-ci, et c'est son fils Pierre qui reprend le képi, alors voila, nous aimerions faire un événement spécial afin d'une part de marquer notre joie face à son départ et de l'autre notre attachement à notre boulôt car ici dans le coin il vaut mieux en être content sinon c'est le chômage comme pour les autres.

    On en a déjà un peu parlé entre nous avec les collègues et comme chez-moi le fils il a l'ordinateur, hier après-midi on est allé voir ce qu'il y avait dedans et on a trouvé votre site et votre action qui est vachement bien trouvée.

    Alors voila, je me permets de vous demander si votre action n'a pas aussi des partenaires du côté Belge (nous on est d'Enghien, ici) et aussi vous ne voyez pas d'inconvénient qu'on s'inspire de ce que vous avez marqué sur votre site pour notre lettre d'au revoir à notre patron et de bienvenue au nouveau (ça c'est surtout important car pour Monsieur George, il n'a plus toute sa tête déjà à présent, mais pour le nouveau il ne faut pas faire le mariolle).

    D'un autre côté on aimerait bien vous commander des kits mais on a un peu peur que ceux-ci fassent pas sérieux aux yeux de monsieur Pierre qui n'aime pas trop les choses qu'on ne peut pas classer qui font un peu hippy. Alors si vous pouvez nous aider et nous proposer quelques suggestions cela nous ferait grand bien plaisir.

    Merci par avance

    Jean-Claude Durant

    =====
    Jean-Claude & Lucienne Durant



    votre commentaire

  • Pour faire suite à la réponse de j'aime ma boite, Anne espère être plus claire, mais elle est toujours étonée.

    -------- Message original --------
    Sujet: Re: Etonnement.
    Date: Thu, 30 Sep 2004 12:01:11 +0000
    De: Anne Narchy

    Bonjour,

    Ça c'est un peu fort ! Ainsi ils ne sont pas partenaires.

    Pourtant après avoir si bien fait chanter ses salariés cet été à Venissieux, je pensais que cette société sauterait sur l'occasion de faire la fête en devenant l'un de vos partenaires privilégiés.

    Ils auraient pu faire une chorale le 21 octobre par exemple. Vous teniez alors une superbe idée originale à mettre sur votre site l'année prochaine pour la troisième edition de votre si intéressante fête.

    Je vous confirme donc que je suis très étonnée et j'espère que mon mail vous trouvera de même.

    Anne.
    PS : Je suppose que le groupe Doux ne fait pas partie, lui non plus, de vos partenaires. C'est bien dommage. Décidement on repassera pour les repères moraux.



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique