• Julie "J'aime ma boite" Cassegrain (ça ne s'invente pas) répond à Anne qui s'étonnait de ne pas voir Bosch parmi les partenaires de la fête.


    From: Fête de l'Entreprise Jaimemaboite
    To: Anne Narchy
    Subject: Re: Etonnement.
    Date: Wed, 29 Sep 2004 17:00:59 +0200 (CEST)

    Bonjour,

    C'est normal puisqu'ils ne sont pas partenaires.

    Cordialement,

    Julie Cassegrain


    votre commentaire

  • Anne Narchy choisit de faire court.

    -------- Message original --------

    Sujet: Etonnement.
    Date: Wed, 29 Sep 2004 11:43:46 +0000
    De: Anne Narchy

    Bonjour,

    Je ne vois pas Bosch parmi vos partenaires, je suis très étonnée.

    Au plaisir

    Anne.



    votre commentaire

  • Paul n'aime pas la fête de l'entreprise ça empêche de travailler.


    -------- Message original --------

    Sujet: Faites la fete si vous voulez
    Date: Tue, 28 Sep 2004 12:48:49 +0000
    De: Paul Pibochain

    Madame, monsieur,

    Je ne vous écris pas pour vous féliciter, mais au contraire parce que je suis en colère contre vous.

    Je possède une petite entreprise qui fabrique et vend des objets publicitaires : stylos, cendriers, briquets, tee-shirts etc... Entre parenthèses je remarque que vous ne faites pas appel à nos services pour vos kits. Mais là n'est pas l'objet de mon courroux.

    Je vous disais donc que je suis entrepreneur et l'année dernière votre satanée fête de l'entreprise a mis un sacré souk dans la mienne.

    Figurez-vous que je suis arrivé ce jour là vers 10h30 et j'ai eu la mauvaise surprise de voir mes salariés en train de discuter tranquillement en mangeant des croissants et en buvant du café ou du chocolat. Et pendant ce temps là, personne dans les bureaux, personne dans les ateliers. J'ai vite mis fin à cette mascarade.

    Je pensais qu'avec le retour d'une vraie droite au pouvoir on en avait  enfin fini des initiatives gauchistes, qui poussent la main d'oeuvre à l'oisiveté, surtout sur son lieu de travail.

    Depuis le temps que je dirige ma société, s'il y a une chose que j'ai appris, c'est que l'entreprise est un endroit où l'on travaille. On n'est pas là pour faire la fête.

    Alors quand je vois que vous remettez ça cette année, autant vous dire tout de suite que votre sauterie ça ne se passera pas chez moi. Mes salariés sont prévenus. Le premier abruti qui vient avec des croissants et fait mine de vouloir faire la java : c'est la porte.

    Je repense à vos kits. Vous les payez combien ? Si vous voulez je vous fais un prix. Je n'aime pas votre fête, mais les affaires sont les affaires. J'ai bien fait des pin's pour vos copains du parti communiste il y a quelques années.

    En espérant que nous nous entendrons, je vous souhaite une bonne journée.

    Paul Pibochain.


    votre commentaire


  • Le site jaimemaboite .com récidive avec sa fête de l'entreprise. Cela inspire un poème à Jean-Charles de Thury, qui démarre ainsi un nouvel assaut.



    Messieurs
    dames, bien qu'étant pensionnaire d'une école respectable et ayant été éduqué dans une certaine aisance, je trouve votre démarche assez insultante pour l'employé ordinaire, aussi, plutôt que de m'employer par des termes ordinaires, je vous envoie ce poème...

    <o:p> </o:p>


    Ode à mon entreprise

    <o:p> </o:p>

    O toi qui me nourris
    Qui me créée des amis

    Je sens qu'une chose ne va pas

    Quand je pense à toi

    <o:p> </o:p>

    Pourtant tu es mon amie
    Celle par qui je réussis

    Mais quand ma famille est là

    On les oublie, basta !

    <o:p> </o:p>

    Tu es toute ma vie
    Mais aussi ma pire ennemie

    Vampire me traînant à bas

    Tu boufferas même mon plasma

    <o:p> </o:p>

    Devant toi je souris
    Mais tu es mon entropie

    La haine, le désarroi,

    Je ne pense qu'à ton trépas.

    <o:p> </o:p>

    Jean-Charles de Thury

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique