• Franck est au chômage



    mais il positive et demande de l'aide à la sympathique organisation :


    "L'année dernière, dans l'entreprise où je travaillais, nous avons participé à la fête que vous organisez. Comme c'est venu, simplement s'habiller différemment et s'arrêter un moment pour se parler et boire un verre entre collègues.

    notre entreprise a fermé il y a 7 mois maintenant, et je continue à voir certains de mes anciens collègues (quelquefois au bureau d'assedic, ce qui ne nous fait qu'à moitié plaisir).

    Un jour d'affluence, alors que nous attendions depuis deux bonnes heures, et discutions, une idée nous est venue : nous sommes toujours des travailleurs, malchanceux mais toujours des travailleurs, pourquoi ne pas proposer aux assedic (et surtout aux personnes qui attendaient avec nous) de se joindre malgré tout à cette nouvelle édition de la fête
    de l'entreprise?

    Nous en avons parlé dans la salle d'attente, tout le monde n'a pas suivi bien sûr, des personnes nous ont même renvoyé paître "mais t'es chomdu, qu'est ce que tu vas te prendre la tête avec leur fête?" nous avons un peu insisté, essayé d'expliquer notre démarche, positive, mais rien n'y a fait. Peu importe, il s'agissait d'individus et globalement la proposition a été plutôt bien reçue par les personnes présentes. Si certains souhaitent plonger dans l'isolement que peut on y faire ?

    Puis nous sommes allés présenter notre demande au guichet, et là nous avons reçu un refus quasiment net. "L'assedic n'est pas une entreprise", "nous avons autre chose à faire" et même des explications sur son fonctionnement que je vous épargnerai ici. Le ton s'est un peu envenimé lorsque l'un de nous a fait remarquer que nous signions des contrats avec les assedic, et que donc peut être il y avait là une forme d'entreprise, du moins dans les textes.

    Si je m'adresse à vous, c'est qu'il me semble que votre organisation qui parait grandir et reçoit nombre de soutiens, pourrait peut être appuyer notre démarche, je sais bien que c'est un peu bon enfant dans des conjectures très dures, et que peut être vous aussi vous avez d'autres chats à fouetter, mais il nous semble malgré tout que si nous aussi nous
    pouvions participer à cette fête, les temps difficiles que nous traversons et les problèmes de réinsertion que certains d'entre nous avons pourrait être sinon adoucis, du moins galvanisés par l'envie de rejoindre la grande famille, un jour.

    franck, ex-ex-pert comptable.

    ps- je n'ai pas précisé l'entreprise qui m'employait, on ne parle pas des morts, mais le bureau d'assedic est celui d'Aubenas, peut être un petit mot de votre part, à eux et à nous, enfin je veux dire une réponse à cet appel. Merci d'avance."

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :