• Jean-Charles, officier à la retraite, pense que la guillotine ne suffit pas...

    Mail envoyé aux députés favorables au rétablissement de la peine de mort.
    Cher Monsieur le Député,

    J'ai noté avec intérêt votre proposition de rétablir la peine de mort dans
    le cadre des affaire de terrorisme. Et je souhaitais bien évidemment vous
    apporter tout mon soutien, et toute mon amitié dans ce difficile, mais ô
    combien exaltant combat pour la Justice.

    Sans vouloir influencer votre réflexion ni votre stratégie de
    communication, je aussi tenais à vous faire remarquer la vive émotion qui
    se dégage, ces derniers temps, autour de l'affaire dite d'Outreau.

    L'indignation publique qu'on ressent actuellement permettrait sans nul
    doute aux députés courageux dont vous faites partie d'exploiter cette
    actualité "à chaud" : pourquoi ne pas proposer de rétablir également la
    peine capitale pour les auteurs de crimes pédophiles ? L'opinion française
    est prête à entendre ce type de proposition.

    Une fois ce premier chemin dégagé, vos électeurs et vos collègues de la
    majorité seraient certainement plus ouverts à des propositions plus
    audacieuses :

    - réouverture des maisons de correction pour les délinquants mineurs
    - rétablissement des travaux forcés pour les condamnés de droit commun, ce
    qui aurait en outre l'avantage de diminuer le nombre de délocalisation
    dans le secteur industriel : les entreprises n'auraient plus qu'à confier
    leur sous-traitance, à un coût quasi nul, aux établissements
    pénitentiaires.
    - réouverture de milieux carcéraux décentralisés (à Cayenne, par exemple).
    Le voyage pourrait être organisé dans des bateaux à rames : chaque détenu
    participant activement au transport, les frais seraient ainsi fortement
    réduits.
    - rétablissement des punitions corporelles dans les établissements
    scolaires situés en ZEP, où le personnel enseignant souffre actuellement
    de la violence des élèves sans pouvoir y apporter de réponse
    satisfaisante.

    J'ai encore de nombreuses idées dont l'application permettrait de
    supprimer l'insécurité qui gangrène notre beau pays. Mais je doute
    qu'elles reçoivent un accueil chaleureux des milieux bien-pensants : à mon
    avis, le retour du pilori et du gibet en place de grève refroidirait sans
    nul doute les ardeurs criminelles de nos sauvageons, et la paix civile
    pourrait revenir dans ces banlieues qui sombrent dans le chaos.

    Qu'en pensez-vous ?

    Bien cordialement,

    Jean-Charles GRATIOLET
    Officier de gendarmerie à la retraite.

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :