• Le retour des pygmées de la vengeance


    Monsieur le Député,

    Veuillez tout d'abord m'excuser si mes propos vous semblent incohérents, mais je reviens d'un voyage en Afrique Australe et le  choc thermique est tel que j'ai quelque peu du mal à me réchauffer.

    Un  de mes amis m'a transféré par mail une information que je juge
    réellement importante, à savoir : mettre à disposition des communes et de la
    région des chômeurs ou rmistes comme main-d'oeuvres !

    Enfin des élus  qui se préoccupent d'appliquer un des principes de la
    Déclaration des Droits de l'Homme. En effet, chaque homme et femme de
    cette belle République qu'est  la France devrait avoir un travail ! N'importe lequel
    devrait leur suffire et  ainsi ils honoreraient la dette d'honneur qu'ils doivent à la
    société.

    Voyez-vous je suis anthropologue et lors de mes déplacements,
    j'ai un mal fou à trouver des ressources pour m'accompagner ! C'est pour cela
    que je suis aussi pour le super CDD de 5 ans ! Si vous pouviez accélérer le
    projet de loi en ce sens, vous rendriez de nombreux services à des chercheurs
    tels que moi qui sommes souvent victimes de la disette budgétaire !

    Concrètement, cela permettrait ainsi de faire connaître à la France
    via des expositions et des conférences le fabuleux travail que ma consoeur
    Aspasie Milet et moi-même effectuons auprès des Bwitistes du Gabon. En effet,
    quelques années d'observations ont été nécessaires pour mettre à jour les
    vertus médicinales de l'Iboga, une plante qui a pour vocation d'établir des
    ponts entre les systèmes conceptuels a priori opposés et de tisser des liens
    entre les cultures et les peuples !

    5 années de travaux ! Que nous aurions pu réduire à une année si nous avions
    eu les budgets et la  main-d'oeuvre nécessaires !

    Et dire qu'ici on en est encore à faire une  guerre à l'intelligence ! Je vous le
    dis, Monsieur le Député, nous ne sommes pas aidés ! Aussi si nous pouvions avoir quelques chômeurs, que nous formerions bien entendu, pour notre prochain voyage d'études ethnologiques en Amazonie, nous vous en serions reconnaissants.

    Je vous prie, Monsieur le Député, d'agréer l'expression de mes sincères salutations.

    Prof. Ladislas Gijman

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :