• Pénélope serait bien pour la peine de mort, mais...


     
    Toujours aux députés de l'extrême :
     
    De: "penelope le gwenadu"
    Objet: Cela en vaut-il la peine?
     
    Messieurs les députés,
     
    Excusez cette entrée en matière un peu abrupte, en général je prends des gants pour interpeller les représentants du peuple car certains ne sont pas blanc bleu, mais ici le temps presse : j'ai consulté votre projet de loi sur le rétablissement de la peine de mort. Dans les grandes lignes, je ne peux pas dire que je ne sois pas d'accord, mais sans y être tout à fait opposée, je voudrais cependant soulever les limites de cette idée qui vous est certainement venue en regardant le journal télévisé : on y voit des terroristes avec ou sans barbe mais qu'on reconnaît aisément à cette lueur fourbe qu'ils ont dans le regard, quand ils ne sont pas filmés de dos auquel cas c'est la djellaba qui les trahit, surtout si elle est dans les tons ocre. Mais ce n'est pas le sujet, vous auriez pu vous épargner de lire ces lignes et passer directement à ce qui suit car je vais entrer maintenant dans le vif, tant qu'il en reste.
    Imaginons, messieurs les députés, que vous attrapiez des terroristes, des vrais, de ceux qui ont fait couler le sang de nos compagnes dans les tranchées de nos campagnes où il irait alors se mélanger au lisier et augmenter le taux de nitrate de la nappe phréatique. Du terrorisme à double tranchant : voilà, pensez-vous, qui mérite la peine qu'on a du mal à rétablir. Allez zou, on zigouille les terroristes, on leur ouvre la panse, on leur arrache les tripes, bien fait pour eux, en plus maintenant à cause d'eux ça pue dans les robinets, ça leur apprendra, au moins comme ça c'est sûr qu'ils ne recommenceront pas, ils sauront de quel bois on se chauffe chez nous, ah non mais fallait pas commencer !
    Je m'emporte, mais c'est pour la bonne cause, convenez-en.
    ...Seulement, ce que vous avez oublié, c'est que les copains des terroristes, ils ont vu à la télé que vous avez trucidé leurs frères en barbarie. À votre avis, que vont-ils faire ? Retrousser la djellaba pour mieux prendre leurs jambes à leur cou ? Ou bien, en admettant qu'ils n'en portent pas, se terrer dans une cave (car détaler sans djellaba a moins d'allure, pour ne pas dire aucune) ? Allons donc ! Je vais peut-être vous apprendre quelque chose, messieurs les députés, mais il ne sera pas dit que je vous aurai laissés dans l'ignorance qui fait votre ordinaire : sachez que le propre du terroriste est de terroriser. Le terroriste ne craint pas la peine, ne craint pas la mort, ne craint pas la peine de mort. Surtout si c'est son prochain qui s'y colle. Butez un terroriste, il en revient trois cents selon la police, quinze mille selon les organisateurs. Mais laissons les chiffres de côté, vous savez mieux que moi qu'on leur fait dire ce qu'on veut. L'essentiel est de comprendre que, même si vous pensez très sincèrement et jusque dans le tréfonds de votre mandat que le seul bon terroriste est un terroriste mort, le terroriste, lui, pense que la mort est son métier, et que la vengeance sera terrible, car on n'exécute pas impunément un terroriste, c'est une grande famille à laquelle il vaut mieux ne pas toucher si tu tiens à ta peau retournée cent fois.
    ...En guise de représailles, le terroriste rescapé mais indigné va se mettre à fabriquer des bombes comme un fou, les posera ensuite où bon lui semble c'est-à-dire là où ça fait mal, et voilà : le sang va encore jaillir usque ad caelum et couler, dans les rivières les tuyaux les rigoles les caniveaux le tout-à-l'égout les fosses septiques ou non les fosses océaniques  les fosses en blanc les fosses toutes eaux qui deviendront des fosses tous sangs, contaminant la faune la flore et même l'eau du robinet. Et voici revenu à la une, accru mais brûlant, le problème du nitrate. Les gens, forcément, descendent dans la rue, pour se plaindre que l'eau a mauvais goût. Tu m'étonnes, on le sent d'ici.
    ...Et vous, pendant ce temps, candides et fiers à bras, vous attrapez le terroriste et vous l'expédiez ad patres, avec l'affranchissement qu'il faut, bien fait pour lui, l'avait qu'à pas. D'ailleurs ça passe à la télé, vous y avez veillé. Seulement, n'oubliez pas que le terroriste rescapé (il y en a toujours un) regarde la TV dans sa cave, un petit poste en rouge et blanc. Et il s'indigne, comme son prédécesseur, poussant jusqu'au courroux, j'aurais bien dit coucou si un autre plus illustre ne l'avait fait avant moi.
    Est-il nécessaire de vous dépeindre la suite ?
    Messieurs les députés, j'irai droit au but : si vous ne voulez pas devoir gérer sous peu une émeute populaire d'une ampleur jamais atteinte sur l'échelle de la société française qui en a pourtant une grande comme ça, renoncez à votre projet ! Car, convenez-en, si les Français veulent bien qu'on les saigne, il faut que ce soit à petites doses.
    Ensemble, disons NON au nitrate !
     
    Pénélope le Gwenadu
    (allergique au nitrate, tous les médecins urgentistes vous le diront)

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :